Test du Riftcore Duo de Joyetech

, , Leave a comment

Riftcore Duo

Voilà le test de l’élu, le tant attendu Riftcore Duo de Joyetech, le RTA coiless (sans résistance à monter soi-même).

Tout d’abord, il n’y a qu’à voir la curiosité que le Riftcore a suscité, le monde de la vape a bien besoin d’une telle nouveauté de temps à autre. Si les derniers mesh coils (résistances en « grille », pas du fil résistif) ont donné un petit coup dans la fourmilière des résistances sub-ohm (valeur inférieure à 1 ohm dont le but est de créer beaucoup de vapeur) en apportant un gain de saveurs certain, ça n’était pas suffisant pour cette année 2018.

Je ne pourrai pas faire mieux que la courte vidéo de Joyetech qui montre comment « monter » le tank, alors je vous poste la vidéo directement (~90 secondes) :

Maintenant que l’introduction est finie, passons à l’appareil en lui même. Dans la boîte, on retrouve :
– le Riftcore Duo (RD)
– un pyrex de rechange identique qui permet d’avoir une capacité de 3,5 ml
– des outils pour démonter les plaques en céramique
– la notice de sécurité et le manuel d’utilisation (j’ai tout lu pour la première fois, d’habitude, je zappe ces papiers)
– un outil de mesure pour le coton quand il faudra le renouveler
– des cotons de rechange

Le principe du RD est simple, il y a deux plaques en céramique pré-montées, au centre, on insère deux petits morceaux de coton, on met le jus et on vape. Ca a l’air très simple et… ça l’est ! Enfin quand on a le coup de main.

Dans la notice de sécurité, Joyetech nous déconseille d’enlever les plaques céramique. Dans le manuel d’utilisation, Joyetech nous informe qu’on peut enlever une des plaques pour être en single « coil » (une seule résistance pour monter sa valeur et avoir un tirage plus serré)… Allez comprendre, je ne touche à rien. Selon le constructeur, il faudrait vaper entre 40 et 50W.

Première utilisation, je laisse le coton monté en place, je mets mon liquide (à ce moment là, c’est de la chlorophylle du Distiller, façon Hollywood Chewing Gum). Je constate très vite que ça fuit pas les airflow. Le coton mis de base n’est pas suffisant. Je finis de vaper les quelques ml que j’ai mis dedans et je change le coton après avoir « nettoyé » les plaques. Je fais comme sur la vidéo, et ça marche bien mieux.

Pour le « nettoyage », Joyetech affirme que le RD se nettoie tout seul. On retire le coton et on chauffe à 30W pendant 3s (les plaques deviennent légèrement oranges). Ca y est, on est reparti pour un tour.

Côté vape, on sent une certaine restriction dans l’expérience DL (Direct Lung, tirage large, la vape va directement aux poumons). A côté de ça, il y a un effet diesel un poil long : faut attendre ~1.5s avant d’avoir une bonne sensation le temps que les plaques chauffent. Je test quelques ml comme ça, et je retrouve de bonnes sensations en saveurs. La vapeur est moins impressionnante à ce dont je me suis habitué dernièrement (80+ W), mais elle est tout à fait satisfaisante.

Je test à nouveau de remettre du coton, succès à nouveau. Une fois qu’on sait à peu près ce qu’il faut mettre (assez), tout va mieux. A 50W, je trouve la vape pas assez satisfaisante à mon goût, ça n’envoie pas assez et la vape est légèrement trop cool (froide). Je décide de tester à 55W, puis à 60 W. C’est nettement mieux. Peut-être suis-je en train d’écourter la durée de vie des plaques de quelques centaines de milliers de lattes, mais tant pis (Joyetech assure que les plaques peuvent tenir jusqu’à 1 million de bouffées, si ça m’en sort 700 000 à la place parce que j’ai décidé de mettre à 60W, pas de problème, je suis prêt à faire ce compromis).

Pour placer le RD par rapport aux autres RTA sur le marché, je le trouve moins savoureux qu’un Ammit 25, par exemple, mais il sort mieux que le Zeus. Donc plutôt dans une bonne moyenne, autour de 7,5/10, surtout à 60 W pour moi.

Au final, ce RD aura été une bonne surprise, une expérience RTA simplifiée. Peut-être un peu cher (sans doute autour de 70€ prix public, pas encore eu les prix finaux), mais imaginons qu’un vapoteur utilise le RD sur toute sa durée de vie, il aura peut-être économisé pas mal de fils résistifs qu’il n’aura pas eu besoin de payer. Donc pas si cher que ça, non ? N’hésitez pas à passer au magasin pour le voir en démo live !

 

Quelques trucs à droite à gauche :
– j’aime beaucoup le choix du céramique pour pouvoir vite changer les saveurs
– la résistance n’est pas stable, elle démarre à 0.25 ohm et en faisant du chain vape (en enchaînant les lattes), la valeur monte jusqu’à 0.35 ohm
– effet diesel longuet un peu agaçant à 50 W et en-dessous
– Joyetech me notifie qu’il ne vaudrait mieux ne pas utiliser le Riftcore Duo en TC (coefficient de chauffe inconnu).

Il sera aussi intéressant de suivre ce produit dans le temps pour voir son évolution vis-à-vis de sa durée de vie.

Bonne vape à tous.

Zed Le buraliste

Zed Le Buraliste est le gérant de la boutique Vape du Palais qui vend aussi du tabac situé au 5 boulevard du Palais. Il vous accueille du lundi au vendredi de 7h30 à 20h et les week-ends et jours fériés de 10h à 20h 364 jours an (fermeture le jour de Noël).

Vous pouvez également suivre Zed sur sa page Facebook

 

Leave a Reply