Agnès Buzyn, la fin des Coffee Shops entre menace et amateurisme

, , 1 Comment

Agnes buzyn RTL
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, intervient ce 17 juin 2018 dans l’émission le Grand Jury sur les antennes de RTL pour annoncer la fin des coffee shops en France. Peut-on y croire et voir la fin du CBD en France sous certaines de ses formes actuelles ?

Dans cette émission d’à peu près une heure, Agnès Buzyn intervient sur la question du cannabis vers 8 minutes 20. D’entrée de jeu, elle montre certaines faiblesses quand à sa maîtrise du sujet. Elle commence ainsi : « ces ‘coffee shops’ se sont ouverts sur une zone grise du droit. Le droit dit que le chanvre peut être utilisé à des fins industrielles quand il contient moins de 0,2% de THC (substance active du cannabis, ndlr). Il ne parle pas de produits en cigarette mais de la plante. Or ces magasins détournent le droit en disant que leurs cigarettes contiennent moins de 0,2% de THC« .

Tout d’abord, pour avoir été en relation avec différents fournisseurs de plantes de chanvre chargé en CBD, à aucun moment, on ne parle de plantes à fumer. Il est même écrit sur la plupart des packagings « produit non destiné à être fumé ». Au contraire, on parle de produit à infuser, le coffee shop qui a ouvert dans le XIe arrondissement de Paris le sait très bien, et je ne pense pas qu’ils se risqueraient de parler d’en faire des cigarettes à fumer.

L’insistance de notre ministre sur ces fameuses « cigarettes » est consternant à plusieurs niveaux :
– ce n’est pas ce produit là qui est actuellement commercialisé
– une méconnaissance du marché qui fait sonner faux la menace de fermeture « dans les prochains mois » de ces coffee shops.
Vouloir absolument ramener le sujet du CBD sur des cigarettes à fumer alors que ces dernières (composées de tabac et non de cannabis, précisons-le) font l’objet d’un monopole me paraît très maladroit. Si c’est sous angle que la justice veut se saisir du dossier…
Autre morceau choisi : « On n’est pas en train de lutter comme des fous pour que les Français arrêtent de fumer pour qu’il se mettent à fumer du cannabis ! » Il est effarant de constater un tel amateurisme alors qu’on parle de nos élites. Si vous me lisez Mme Buzyn, les plantes de chanvre chargé en CBD qu’on trouve aujourd’hui dans les coffee shops concernent du chanvre destiné à être infusé. Je répète en peu plus gros, on ne sait jamais : CHANVRE A INFUSER !

Elle ajoute par la suite : « aujourd’hui toute vente de cannabis à usage récréatif lorsqu’il contient du THC, quelle que soit la dose, est normalement condamnable. Mais c’est vrai que la législation sur les 0,2% peut être un peu floue« , Pour se couvrir et aussi par méconnaissance ou faute de loi claire, Agnès Buzyn se couvre un peu et parle de « normalement condamnable » pour ne pas statuer sur le sujet. Doit-on comprendre que l’on est dans une situation anormale ? Dans ce cas, ce serait permis parce qu’il y aurait un véritable flou voire vide juridique autour de la teneur de moins de 0.2% de THC dans les produits finis ? Donc si c’est « normalement condamnable », si je commence à vendre « anormalement » du cannabis chargé en CBD, ce serait bon ? Oui, parce que le chanvre cultivé en Europe n’est pas destiné à être infusé de base, alors si je conseille son infusion (et non de la fumer), ce serait tout bon pour moi ?

Quand on lui pose la question sur la loi actuelle entourant le taux de THC dans les produits finis, elle répond : « Il va falloir qu’on revoie la législation et revoir comment on met de l’ordre dans tout cela ». Avoue-t-elle à demi mot que la législation actuelle ne répond pas à la question du CBD commercialisé sous forme de plante à infuser notamment ? Si la loi est revue et corrigée par la suite, il serait étonnant de voir un effet rétro actif pour les professionnels qui en auront vendu entre temps. Le message envoyé aux professionnels du secteur est très flou : vendez maintenant autant que vous voulez, vous arrêterez quand on changera la loi.

Mon dernier article concernant le CBD appelait à ce que nos autorités règlent cette question rapidement. J’espérais aussi à ce moment là, sérieusement.

 

Zed Le buraliste

Zed Le Buraliste est le gérant de la boutique Vape du Palais qui vend aussi du tabac situé au 5 boulevard du Palais. Il vous accueille du lundi au vendredi de 7h30 à 20h et les week-ends et jours fériés de 10h à 20h 364 jours an (fermeture le jour de Noël).

Vous pouvez également suivre Zed sur sa page Facebook

 

One Response

Leave a Reply