La vape est toujours adossée à la législation du tabac, à raison ?

, , 1 Comment

No Smoke, no vape
En France, la loi de modernisation de 2016 de notre système de santé a renforcé la règlementation autour du tabac et l’a étendue à la vape. Est-ce pour autant pertinent ?

Récemment, Marcus Munafò, le rédacteur en chef d’un important journal académique, Nicotine & Tobacco Research a titré dans son édito « Are e-Cigarettes Tobacco Products? » (est-ce que les e-cigarettes sont des produits du tabac ?). Dans son article, ce dernier explique qu’il n’utilisera le terme de produits du tabac que pour les éléments contenant la feuille de tabac et non pour les produits nicotinés.

Selon Vaping 360, Nicotine & Tobacco Research est le journal académique le plus important concernant les sujets relatifs au tabac et à la nicotine. Désormais, la prise de distance vis-a-vis de la terminologie utilisée par la FDA (Food and Drugs Agency, l’équivalent de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (abrégé ANSM) chez nous, anciennement appelée AFSSAPS) pourrait marquer une nouvelle tendance et une reconnaissance plus globale de la vape en tant que produit à part entière.

Mais qui est Nicotine & Tobacco Research exactement ?

C’est un journal académique évalué par ses pairs (peer review en Anglais) spécialisé dans le tabac et la nicotine. Le principal sponsor est la Society for Research on Nicotine and Tobacco (SRNT), une organisation qui a souvent eu des positions fortes contre la vape, surtout sous la présidence de Jodi Prochaska, un chercheur de Stanford qui n’a jamais reconnu le rôle de la vape dans la réduction de risques. La SRNT est une organisation supposément basée sur la science et les faits, mais elle a été l’objet de nombreuses controverses pour son appui auprès de lobbies du tabac afin d’obliger les produits de la vape à se soumettre aux exigences de la FDA rendant leur mise sur le marché américain plus difficile, ce qui n’est pas le cas des cigarettes vendues sur le sol états-unien.

Ici, l’édito de Marcus Munafò peut paraître surprenant en connaissant la relation intime de ces deux entités. Pour autant, dans son intervention, il n’hésite pas à appeler un chat un chat. Aux Etats-Unis, les produits de la vape sont associés à ceux du tabac essentiellement à cause de la loi du Contrôle du Tabac américain (US Tobacco Control Act). Selon Marcus Munafò, cette définition n’est que purement américaine, en aucun cas, le monde se doit de suivre ce modèle. Il ajoute qu’un journal académique, notamment celui qu’il dirige, n’a aucune raison de suivre une description américaine de la vape. Il note également que les produits pharmaceutiques destinés au sevrage tabagique tels les chewing-gums et les patches ne sont pas soumis à une catégorisation en produits du tabac.

Il est rafraichissant de voir de voir une telle autorité mondiale prendre ses distances de manière transparente par rapport aux lobbies qui pèsent dans ce milieu. Parce que ne vous y trompez pas, la récente interdiction à San Francisco des arômes dans les liquides est tout sauf un hasard. Elle est le résultat direct (article en Anglais) d’un investissement de la part des cigarettiers à l’encontre de la vape et du poids grandissant de la Juul.

A noter que le gouvernement français prend actuellement exemple sur la législation américaine. Le vape a été intégrée aux textes de lois sur le tabac. Ca ne reflète absolument pas mon avis : vaper n’est pas fumer ! Je n’aurai de cesse de le répéter, la vape a besoin de ses propres terminologies qui n’ont rien avoir avec l’industrie du tabac. C’est une autre consommation de la nicotine mais ça ne touche en rien la feuille de tabac.

 

Zed Le buraliste

Zed Le Buraliste est le gérant de la boutique Vape du Palais situé au 5 boulevard du Palais. Il vous accueille du lundi au vendredi de 7h30 à 20h et les week-ends et jours fériés de 10h à 20h 364 jours an (fermeture le jour de Noël).

Vous pouvez également suivre Zed sur sa page Facebook

 

One Response

Leave a Reply