Fumeurs => Vapoteurs : le guide du switch efficace

, , 1 Comment

switch

Face à l’explosion des appareils et des options qui s’offrent au public, voici mon guide pour faire passer efficacement les fumeurs à la vape définitivement. Basé sur mon expérience qui a été renforcée par le récent Sommet des Risques Tabagiques où j’ai été présent, je vous livre ma synthèse

 

Adopter un nouveau langage pour une nouvelle expérience.

L’action de fumer et de vaper n’ont strictement rien à voir l’une avec l’autre. On vape, on ne fume plus. On n’utilise pas une cigarette électronique, l’appareil n’a rien d’une cigarette, c’est une vapoteuse, produit à vaper ou appareil à vaper.

On ne parle pas de sevrage tabagique parce que ce n’est pas notre métier, il s’agit de celui des médecins. Je parlais de cela dans un article précédent où je pointais déjà du doigt l’importance de la sémantique. On est des professionnels de la réduction des risques. Pas plus, mais pas moins non plus.

Le verbe « arrêter » à une tendance stigmatisante. Fumer n’est pas une maladie, c’est un comportement. Ce n’es pas une tare, c’est une addiction sur laquelle on a des moyens de substitution efficaces dont la Juul est l’exemple mondial le plus saisissant. Bien sûr, toujours faire preuve d’humilité, être respectueux de la démarche de chacun. Désormais, on passe du tabac à la vape, on switch de l’un à l’autre. Fini les « j’arrête demain ». L’image utilisée par la campagne anti-tabac introduite par le Leicester City Stop Smoking Service dirigée par Louise Ross à l’époque m’a fortement été inspirée pour réaliser la couverture de cet article.

Leicester City Stop Smoking Service Zed

Louise Ross Zed Le Buraliste
Sur la photo, je pose avec Louise Ross.*

 

S’inspirer du succès de la Juul

Si la Juul connaît un tel succès, c’est qu’elle répond en tous points à ce que les fumeurs recherchent. Un appareil pratique, petit, compact, bien designé et surtout proposant des taux de nicotine élevés jusqu’à 50 mg/ml en sel de nicotine pour pouvoir permettre de délivrer la quantité de nicotine voulue par le fumeur. On se rapproche alors au plus proche de l’expérience de la cigarette fumée sans la combustion et donc en réduisant les risques à hauteur de 95% au moins selon la Santé Publique Anglaise.

Trop souvent, je me suis retrouvé en situation d’échec pour faire repartir le fumeur avec un taux élevé de nicotine dont je sais qu’il avait besoin au vu de son passif : « Ah, non, là c’est trop, je ne peux pas supporter » ou une toux appuyée. J’insistais parfois, j’arrivais à les faire partir sur du 16 ou du 18 mg/ml, mais systématiquement. Il fallait que j’arrive à un meilleur taux de substitution vers des hauts de taux de nicotine. En moyenne, les clients qui repartent avec un taux élevé en nicotine diminuent de manière plus drastique leurs cigarettes fumées ou arrivent plus facilement à un switch complet vers la vape.

Tout l’été, j’ai testé un peu moins d’une quinzaine de systèmes à pods pour les proposer systématiquement avec du sel de nicotine. J’ai équipé ainsi une bonne partie des serveurs des brasseries environnantes de Minifit ou de Nexus avec 20 mg/ml et 10 mg/ml dans le pire des cas. Les voyant assez souvent, j’ai aussi pu établir un suivi plus stricte (y en a même que j’ai fliqués jusque aller dans leur établissement quand je n’avais pas assez de nouvelles) qu’en moyenne. A l’exception de 2 serveurs (ils ne savent ce qui les attendent mais je les guette, le switch complet va vite arriver), le reste des personnes a complètement switché vers la vape.

En parlant de ça avec Michel Argouët d’exaliquid ou encore le tabacologue Jacques Le Houezec, ça n’a fait que confirmer ma démarche.  Selon le Pr Le Houezec, il est aussi très difficile de faire un surdosage de nicotine et que le fumeur ou vapoteur arrive parfaitement à doser sa nicotine. Dès les premiers signes de tête qui tourne, n’importe quel fumeur ou vapoteur arrête de tirer sur ce qu’il a entre les mains.

Je vous invite à lire mon article sur la Nicotine pour défaire les mythes qui y sont liés et surtout rétablir la vérité sur ce qu’elle est.

Il existe aussi de nombreuses vidéos de Jacques le Houezec qui revient aussi sur ce qu’est la nicotine comme celle-ci

Si vous doutiez encore de la formule gagnante de la Juul, cet article de vapolitique devrait tous les enlever.


Le passage vers la vape en pratique

Lorsque vous ferez tester la vape à votre client, l’inspiration doit être moins brusque, continue et longue (3 secondes au moins) afin d’avoir une bouche pleine de vape avant l’inhalation vers les poumons. Pourquoi est-ce important ?

Le fumeur a des bronches inflammées à cause du tabac fumé. La cigarette contient des anesthésiants, du coup, on ne tousse pas lors du passage de la fumée. Ca n’est pas le cas de la vape. Lors de l’inhalation, plus il y aura d’air inhalé, plus ça sera irritant. Plus il y aura de la vape, moins ça le sera. Sur les hauts de taux de nicotine, le hit pourrait ne pas passer. Insistez pour que le client teste quelques bouffées supplémentaires pour voir si la sensation peut être supportée avec l’habitude. Si ça n’est pas le cas, passez au sel de nicotine.

De manière systématique, j’essaie de faire partir le client avec le plus haut taux de nicotine qui soit. Simplement parce que le fumeur ou le néo vapoteur sait parfaitement doser sa nicotine. Il va arrêter de tirer dès qu’il sentira sa tête tourner. La mesure du nombre de cigarettes fumées est très très approximative. La manière dont on tire sur la cigarette peut faire varier sa consommation nicotinique (entre 1 et 3 mg de nicotine par cigarette, une variabilité du simple au triple explique que la mesure du nombre de cigarettes fumées n’est pas une référence absolue).

Cela dit, à partir de 15 cigarettes fumées par jour, je conseille fortement de partir sur du 16 à 20 mg/ml. A chaque fois, en ayant un discours professionnel et informatif, le client est tout de suite rassuré, il est alors bien plus enclin à passer sur de forts taux de nicotine que nous lui conseillons. Si le néo vapoteur a sa dose de nicotine avec la vape, il aura beaucoup moins tendance à vouloir la chercher ailleurs (ie la cigarette).

 

Pour résumer :
– adopter un vocabulaire dédié à la vape pour décrire la nouvelle expérience qui n’a rien à voir avec le tabac fumé
– garder une certaine humilité et ce, quelque soit votre « niveau » (si tenté qu’il est possible de parler de niveau) dans la vape
– plus de 9 fois sur 10, proposer un tirage serré (les fumeurs de chichas préféreront un tirage large)
– essayer de faire partir le néo-vapoteur avec un taux élevé de nicotine en l’informant sur le rôle de la molécule, mais aussi ce que la vape représente : un outil majeur de la réduction des risques tabagiques.

Si vous avez besoin de plus d’arguments et d’informations sur la vape, voici un article que j’ai écrit sur les 10 vérités sur la vape.

J’entends que ces conseils sont à contre courant du marché où les nouveautés sortent pêle-mêle, mais nous avons l’occasion d’être un véritable acteur de la santé publique. Nous sommes à un tournant historique du tabagisme en France, à nous de prendre les choses par le meilleur bout.

 
Zed Le buraliste

Zed Le Buraliste est le gérant de la boutique Vape du Palais situé au 5 boulevard du Palais. Il vous accueille du lundi au vendredi de 7h30 à 20h et les week-ends et jours fériés de 10h à 20h 364 jours an (fermeture le jour de Noël).

Vous pouvez également suivre Zed sur sa page Facebook, sa chaîne YouTube, sur Instagram et Twitter

 

One Response

Leave a Reply