Global Forum on Nicotine 2019, rapide retour

, , Leave a comment

Sur la photo, je suis avec les équipes de THR Nigeria et THR Malawi.

Le Global Forum on Nicotine (GFN) 2019 vient de fermer ses portes. Retour sur ma première venue au plus grand colloque mondial sur la réduction des risques tabagiques.

Le GFN, c’est 3 jours de conférence, des dizaines de conférences qui ont lieu, parfois en même temps malheureusement m’obligeant à faire des choix. Des spécialistes de tout bord interviennent pour présenter leurs travaux. Non seulement des chercheurs, mais de plus en plus de monde hors milieu scientifique interviennent comme Aaron Biebert qui organise le film festival, il y a eu aussi plusieurs conférences nettement orientées du côté « monde réel » : consommateurs et vendeurs.

Côté scientifique, on a eu droit aux travaux les plus récents suivants (liste non exhaustive) :
– la vape chez la femme enceinte où notamment le Dr Marewa Glover est intervenue sur le sujet
– des études sur l’efficacité de la vape chez les populations les plus défavorisées : les SDF, les schizophrènes, les quartiers défavorisés
– des critiques du Dr Polosa sur les mauvaises études publiées ne respectant même pas les règles de base de sens commun comme les études qui ne prennent pas en compte le passif du tabac fumé des vapoteurs
– des mathématiciens expliquant comment ils arrivent à faire leurs projections (j’ai demandé à obtenir des modèles plus simples pouvant être utilisés par le public)

Côté « monde réel », une voix de plus en plus importante a été donnée aux consommateurs :
– Rebecca Ruwhiu-Collins qui implique et qui s’implique beaucoup dans sa communauté des Maoris où le taux de conversion vers la vape explose tout ce qu’on pourrait imaginer quand il y a un travail de terrain réalisé
– Helen Redmond qui travaille avec Spike Babaian qui tient un magasin de vape dans les quartiers défavorisés de New York où certains risquent l’éviction pour fumer… chez eux !
– le Malawi qui crée son mouvement de réduction des risques tabagiques
– l’état de lieux de la réduction des risques au Nigéria

En bonus, il y avait bien sûr la French Connection présente sur place.
– Jacques Le Houezec qui n’est plus à présenter tant sa contribution sur la scène française a été importante
– Claude Bamberger, le président de l’AIDUCE, l’association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique. D’ailleurs, j’invite à nouveau tout le monde à y adhérer. C’est 10 € par an, c’est absolument rien du tout au vu du travail que l’AIDUCE fait pour nous, les consommateurs
– l’équipe d’ENOVAP qui a présenté son produit. On peut dire fièrement que la technologie française a couché tout le reste lors de ce salon.

La reconnaissance et surtout la visibilité grandissante donnée à tous les outils de réduction des risques :
– le HnB, le tabac chauffé
– le Snus qui a démontré sa grande efficacité en Suède qui compte la plus faible prévalence de cancer du poumon chez les hommes… et de loin !

Sur la photo, je suis avec un blogger brésilien et Mr Snus, Bengt Widerg

Un des plus grands bénéfices de partir à ce genre de salon, c’est réellement les rencontres avec autant de personnes passionnées et engagées pour les mêmes raisons : proposer une voie de sortie au fumeur du tabac combustible. Ce sentiment d’union a été sans doute ma plus grande joie pendant ces 3 jours de salon, les « after work » où les échanges d’expériences et d’idées fusaient. Extrêmement inspirant.

Mes coups de cœur du salon.

Bien sûr la French Connection. C’est toujours quelque chose de spécial quand on se retrouve à l’étranger.

Mr Snus, Bengt Widberg. C’est une véritable encyclopédie vivante sur le Snus. J’ai eu le grand privilège d’avoir une leçon privée sur l’histoire du produit. Les chiffres sont édifiants et bien entendu que je suis engagé comme jamais dans l’action qu’il mène pour autoriser le snus pour l’ensemble de l’Union Européenne. Je vous ferai un article un peu plus détaillé dans quelques temps, si vous ne l’avez pas déjà fait, rejoignez le groupe Facebook dédié au mouvement.

Jennifer et Aaron Biebert, quel couple ! J’ai découvert des gens avec de superbes valeurs et un sens de l’engagement personnel, civique et humain. Hâte de voir le documentaire « You Don’t Know Nicotine ».

Rebecca Ruwhiu-Collins qui fait un travail formidable auprès des Maoris. Quelle leçon humain pleine de réalisme au service des personnes avant tout. Sa présentation a été ma favorite lors de cette 6e édition du GFN.

THR Malawi Project. Des gens avec pleins de courage et de l’audace pour donner un choix aux nombreux fumeurs du Malawi. Bravo à eux !

Louise Ross, une grande dame de la réduction des risques tabagiques. Toujours un plaisir de la revoir.

Les panélistes auprès desquels j’ai eu le grand honneur de présenter mon travail devant une salle pleine :
James Dunworth, co-fondateur de E-Cigarette Direct (site et magasins physiques)
Clarisse Virgino, étudiante en droit,
Ángeles Muntadas-Prim, elle préside l’Association de vape des consommateurs de vape
Spike Babaian, elle a 4 magasins aux USA (dont certains dans des quartiers populaires) de vape et avait entre autres fondé le premier groupe de consommateurs pour la vape
Andy Morrisson, ex militaire qui a été celui qui a dirigé notre conférence de la plus belle des manières. Un franc parlé, il n’a pas peur de dire ce qu’il pense et on redemande.

Je vais m’arrêter là sinon je ne finirai jamais cet article. Je conseille largement le GFN à toutes les personnes intéressées par la vape et ayant tout de même un niveau de compréhension confortable en Anglais.

Vape shop à Varsovie
J’ai passé ma dernière soirée avec des locaux, j’ai été invité au festival de bières !
Zed Le buraliste

Zed Le Buraliste est le gérant de la boutique Vape du Palais situé au 5 boulevard du Palais. Il vous accueille du lundi au vendredi de 7h30 à 20h et les week-ends et jours fériés de 10h à 20h, 364 jours an (fermeture le jour de Noël).

Vous pouvez également suivre Zed sur sa page Facebook, sa chaîne YouTube, sur Instagram et Twitter



 

Leave a Reply